Return to site

"Un parent heureux, c'est un enfant heureux"

Mélanie, maman d'une petite fille de 2 ans et d'un petit garçon de 8 mois.

· Inspiration

Mélanie, qui es-tu?

Je m'appelle Mélanie. J'ai bientôt 40 ans et je suis maman d'une petite fille, qui a bientôt 26 mois, et d'un petit garçon âgé de 8 mois.

Je vis actuellement de ma passion. Je suis coach de vie, parental et scolaire. Ma reconversion en tant que coach a eu lieu juste avant ma première grossesse. Entre mes deux grossesses, j'ai alors eu envie de travailler avec les jeunes et d'avoir de l'impact le plus tôt possible. C'est pourquoi je me suis tournée vers le coaching scolaire et le coaching parental.

"Je suis convaincue que le coaching peut aider les parents sur leur chemin de parents et être un coup de pouce pour vivre cette parentalité avec sérénité et joie."

Comment as-tu vécu ton congé de maternité?

Du jour au lendemain, ma vie a changé. En un instant. D'un côté, tu as cet amour que tu n'avais pu imaginer et qu'il est impossible de comprendre tant que tu ne l'as pas vécu. Et de l'autre, cette responsabilité. Quand j'ai quitté la "logistique" avec ma fille, que j'ai pu avoir de vrais moments de qualité avec elle, j'ai pu prendre du temps pour moi, en tant que femme. Une maman qui est bien dans ses pompes est plus sereine. Une maman sereine fait que son enfant est serein. Le coaching parental ça aide aussi à ça! Tous ces moments de doute, de remise en question, de stress intense, de craintes, de peur, peuvent être facilités par un accompagnement. C'est aussi important de se rendre compte qu'on n'est pas les seuls à vivre ça!

Quelle a été ta plus grande joie?

Ma première joie a été d'apprendre que la fécondation in vitro avait fonctionné du premier coup pour mes deux enfants. C’était inespéré, magique ! Ensuite, leur naissance !

Je dirais aussi que ce sont des milliers de petites joies qui s’additionnent. Par exemple, quand ma fille qui est de nature très indépendante et peu câline, vient sur mes genoux, met ses deux bras autour de mon cou et me dit "câlin" !

Ma plus grande joie reste de les voir grandir et de voir qu’ils respirent la joie de vivre !

Avais-tu des craintes? Si oui, lesquelles?

Avant d’accoucher de ma fille, j’avais des craintes par rapport à l’accouchement. Mais également par rapport à la responsabilité que j'allais prendre. "Vais-je réussir à gérer ce petit bout toute seule alors que je n’ai pas de famille à côté de moi?"

Une de mes craintes était de ne pas retrouver mon équilibre: mon équilibre en tant que femme, mais aussi un équilibre à 4. Car du jour au lendemain, on passe de 3 à 4!

Avant que mon petit garçon n'arrive, j'avais peur de la réaction de ma grande fille. Je ne voulais pas qu’elle se sente exclue. Ensuite, après la naissance du deuxième (qui a connu un problème de santé à la naissance), ça a été dur pour moi de retrouver cette sérénité. Ma grande fille le vivait mal. Je me devais d'aller mieux pour que ma fille aille mieux. Mais aussi pour mon garçon, pour qu’il ait la même joie de vivre que sa sœur.

Une autre de mes craintes : Est-ce que je vais aimer un enfant plus que l’autre? Je culpabilise parfois du temps que je passe avec mon deuxième au détriment du temps passé avec l'aînée.

Et puis, j'ai des craintes constantes liées à la santé et au bonheur de mes enfants !

Ta plus grande surprise?

"Mon dieu, qu'est-ce que je faisais de ma vie avant ?! (Rires)"

Et oui, j’arrive à fonctionner en dormant 6,5 heures par nuit! Moi qui avais besoin de mes 8 heures ...!

Quelle a été la chose la plus difficile à accepter?

Accepter que le parent parfait n’existe pas. La seule chose que tu puisses faire, c’est faire de ton mieux, à chaque instant. Tu vas faire des erreurs, tu vas t’énerver, tu auras envie de te mettre dans ton lit avec un oreiller sur la tête et de ne plus rien entendre... Le plus important, c'est d'aimer et de faire de son mieux à chaque instant. Même si le mieux d'aujourd'hui n'est pas le même mieux qu'hier.

Je voulais être une super maman. Je me suis mis la barre très haut. Il a fallu que je revois mon échelle...

Qu'est-ce qui te redonne de l'énergie?

Un sourire, un bisou, un câlin de mes enfants.

Un bon bain chaud!

Les arts créatifs tels que le tricot et la couture. Ce sont des moments qui me vident la tête et me redonnent de l’énergie car je pense juste à ce que je suis en train de faire et à rien d'autre.

Et le sport !

Un dernier message pour nos Happy Womum?

"Je vous invite à prendre du temps pour vous parce qu'un parent heureux, c'est un enfant heureux!"

Pour bénéficier d'un accompagnement durant ces périodes intenses et incroyables de votre vie, consultez la page "Nos programmes".

Vous souhaitez partager votre expérience avec les Happy Womum ? Contactez-nous à l'adresse suivante: hello@happywomum.com

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly